Lancement travaux premier site Olympique

 Lancement des travaux courant novembre 2015 du premier site pour la candidature des Jeux Olympique 2024 dont le pilotage est assuré par IPCS

 Le projet d’aménagement devrait considérablement améliorer les équipements et l’accueil des sportifs pour la pratique du haut niveau et du sport loisir, tout en garantissant la préservation de l’environnement et le libre accès du site à la population.

Le projet comporte, en premier lieu, la réalisation d’un ensemble d’équipements dédiés aux sports de haut niveau et aux loisirs, ainsi que l’aménagement des infrastructures correspondantes :

• La construction d’une rivière artificielle en eaux vives pour la pratique du canoë-kayak de haut niveau (entraînement et compétition) et pour la pratique du grand public (initiation et loisirs) ;

• L’édification, sur 14 000 m2 utiles, d’un centre sportif pour le haut niveau comprenant des équipements d’accueil, d’hébergement, de restauration et de formation, ainsi que des remises à bateaux ;

• L’installation d’une nouvelle tour d’arrivée, reliée par un ponton d’accès, pour le chronométrage des épreuves d’aviron et de canoë-kayak disputées en ligne (l’actuelle tour sur la rive sera détruite) ;

• La création d’une piste supplémentaire réservée aux entraîneurs, aménagée le long du plan d’eau entre la rive et l’actuelle piste ;

• L’amélioration des équipements destinés à l’accueil du grand public ;

• La requalification des accès et espaces publics sur 14 hectares (parkings, terrasses plantées, promenades).

Trois objectifs ont ainsi été inscrits au cahier des charges des prochains travaux d’aménagement :

• confirmer la double vocation de base de loisirs et de pôle d’excellence sur le plan sportif : « Tout en respectant les dispositions permettant l’accueil du public pour les loisirs et la détente, il s’agit de réaliser un équipement de haut niveau conforme à la vocation internationale du site tant en termes de compétition que d’entraînement et de formation pour les deux disciplines olympiques de l’aviron et du canoë-kayak », explique un communiqué de presse de la Région.

• mettre en oeuvre un projet exemplaire en matière de développement durable : le projet d’aménagement s’inscrit dans les objectifs définis par l’Agenda 21 régional adopté en 2009.

Il prévoit d’adopter une démarche HQE pour les équipements en donnant la priorité aux cibles gestion de l’énergie et gestion des déchets d’activité : bâtiments à basse consommation ou à énergie positive, réduction de la consommation énergétique du parcours en eaux vives, définition d’une gestion responsable des déchets.

Il garantit par ailleurs de préserver et valoriser la biodiversité, et de renforcer l’accessibilité du site et de ses équipements aux personnes en situation de handicap, en particulier pour permettre la pratique du handisport, ainsi que par les circulations douces pour tous publics.

Enfin il requiert de promouvoir l’achat éthique et éco-responsable.

• contribuer à l’aménagement et au développement harmonieux du territoire : en concertation avec les collectivités territoriales impliquées, il s’agit d’insérer le projet dans le territoire, par la prise en compte des projets de liaisons douces et de desserte en transports en commun, par l’insertion dans le paysage de la vallée de la Marne et en synergie avec les projets mis en oeuvre pour le développement du tourisme dans la vallée de la Marne.