Lancement Operation Institut Civilisation College de France

 

https://youtu.be/0eeVsZFr0nI

Cet Institut a été créé il y a deux ans dans le but de regrouper, coordonner et développer les chaires, équipes et bibliothèques spécialisées logées sur le site Cardinal Lemoine au sein d’une entité interdisciplinaire dont la marque distinctive est la symbiose de la recherche et de la documentation. Il s’agit de faciliter la synthèse des études orientales (depuis longtemps un des fleurons du Collège de France) et des sciences sociales en s’appuyant sur des collections patrimoniales extrêmement riches et qui sont mises à la disposition de l’ensemble de la communauté scientifique nationale et internationale. L’ambition de l’Institut des Civilisations est de décloisonner les frontières traditionnelles entre les disciplines et de permettre une interdisciplinarité concrète par l’élaboration de projets de recherche communs et par la mutualisation d’un certain nombre de services et d’équipements.

Le développement et la mise en place définitive de cet Institut se feront grâce à la rénovation complète du site. Le début des travaux est agendé pour l’été 2016, et l’installation de l’Institut des Civilisations dans les locaux rénovés devrait se faire après deux ans de travaux. Les travaux de réaménagement du site permettront également l’intégration de nouvelles chaires, de nouvelles équipes et des chercheurs invités. Des nombreuses revues de réputation internationale sont publiés sous l’égide des quatre pôles réunis dans l’Institut des Civilisations.

Ces quatre pôles sont les suivants :

  • Anthropologie sociale ;
  • Proche-Orient ancien (Études sémitiques, Assyriologie, Égyptologie) ;
  • Extrême-Orient (Études chinoises, japonaises, coréennes et tibétaines ainsi que la Bibliothèque de la Société Asiatique) ;
  • Méditerranée ancienne, médiévale et moderne (Études hellénistiques, Études arabes, turques et islamiques, Études byzantines. Ce pôle sera renforcé d’une manière significative dans les deux ans à venir).

Anthropologie sociale

La chaire d’anthropologie de la nature (Pr. Philippe Descola) a pour objet l’étude comparative des formes de relations entre humains et non-humains et des manières de les représenter dans des systèmes stables, envisagée principalement à partir des sources ethnographiques que peuvent compléter d’autres témoins documentaires de type historique, iconographique ou archéologique. La chaire est adossée au Laboratoire d’anthropologie sociale (UMR 7130) dont le professeur titulaire assure la direction. Le professeur dirige une équipe de recherche dont l’objectif principal est l’étude des invariants culturels, entendus comme des structures ou des schèmes de niveau intermédiaire entre des potentialités biophysiques et des systèmes de pratiques historiquement attestés.

Proche-Orient Ancien

Ce pôle regroupe les chaires de Civilisation mésopotamienne (Pr. Dominique Charpin), des Milieux bibliques (Pr. Thomas Römer) et de Civilisation pharaonique (Pr. Nicolas Grimal). Les bibliothèques des études sémitiques et de l’Assyriologie sont regroupées dans l’Institut du Proche Orient ancien, dirigé par Thomas Römer. Les Professeurs Charpin et Römer sont co-directeurs de l’UMR 7192 (Proche-Orient, Caucase : langue, archéologie, cultures).

Accéder au site de l´UMR 7192

Les recherches menées dans le cadre de la chaire de Civilisation mésopotamienne portent actuellement sur les opérations suivantes :

  • Programme ARCHIBAB (Archives babyloniennes, XXe-XVIIe siècles av. J.-C). L´un des objectifs principaux est la constitution d´une base de données consultable en ligne, qui permet d´interroger les textes de multiples façons.

Accéder au site du projet ARCHIBAB

  • Publication des Archives Royales de Mari, en co-direction avec Jean-Marie Durand, membre de l´Institut, professeur honoraire au Collège de France.
  • À cela s’ajoutent différents projets menés en commun avec des membres de l´équipe « Mondes mésopotamiens » de l´UMR 7192 (Recherches de géographie historique ; Recherches archéologiques au Kurdistan).

Les activités de recherche de la Chaire des milieux bibliques portent sur la formation de la Bible hébraïque, et plus particulièrement du Pentateuque. En collaboration avec le Département d’archéologie de l’Université de Tel Aviv, le professeur mène un pôle de recherche cherchant à mieux faire dialoguer archéologie et études textuelles dans la reconstruction de l’histoire de l’Israël ancien et de l’émergence de documents écrits.

Les recherches de l’Institut d’Égyptologie portent sur l’Égypte pharaonique. Les périodes privilégiées englobent notamment le Nouvel Empire (c. 1550 av. J.-C. – c. 1077 av. J.-C.) et les époques tardives (750 av. J.-C. – 332 av. J.-C.). Une part importante des travaux concerne le relevé, l’analyse et le commentaire des témoignages écrits.

Extrême-Orient

Ce pôle regroupe les chaires Histoire et cultures de l´Asie centrale préislamique (Pr. Frantz Grenet), Histoire de la Chine moderne (Pr. Pierre-Etienne Will), Histoire intellectuelle de la Chine (Pr. Anne Cheng) et de Philologie de la civilisation japonaise (Pr. Jean-Noël Robert). Les différents Instituts d’Extrême-Orient sont dirigés par le Professeur Pierre-Etienne Will.

La chaire Histoire et cultures de l´Asie centrale préislamique consacre ses recherches actuelles au fait urbain dans l’Asie centrale préislamique. L´institut d´études indiennes est rattaché au périmètre de cette chaire. Il abrite actuellement la plus riche bibliothèque d´indologie à Paris avec une orientation principalement vers l´Inde classique et les études sanskrites. Il est géré par deux bibliothécaires à temps plein.

Les recherches de la chaire Histoire de la Chine moderne portent sur des documents autobiographiques qui portent un éclairage particulier sur l’histoire de la Chine moderne. Le Professeur dirige l’UMS « Centre de documentation des Instituts d’Orient et du Collège de France » ainsi que la bibliothèque des Études chinoises.

La titulaire de la chaire Histoire intellectuelle de la Chine mène des recherches sur Confucius et le confucianisme, cherchant, par des nouvelles méthodes d’analyse (école de critique textuelle), de mieux comprendre l’importance du phénomène Confucius dans la Chine actuelle. Il s’agit de mieux éclairer le passage d’un processus de réinvention à un processus de reconstruction.

La chaire « Philologie de la civilisation japonaise » (Pr. Jean-Noël Robert) s’attache à un double projet : elle se consacre à élucider le processus par lequel la culture japonaise s’est élaborée en parallèle, voire en décalage, avec le monde chinois. Ce modèle japonais doit permettre de mieux comprendre les phénomènes linguistiques analogues qui se retrouvent sous des formes diverses non seulement en Extrême-Orient, mais aussi dans d’autres aires culturelles (arabo-persane, indo-tibétaine, gréco-latine, etc.).

Monde méditerranéen ancien, médiéval et moderne

Quatre chaires du Collège de France sont actuellement rattachées à ce pôle : « Religion, institutions et société de la Rome antique » (Professeur John Scheid), « Techniques et économies de la Méditerranée antique » (Professeur Jean-Pierre Brun), « Histoire du Coran. Texte et transmission » (Professeur François Déroche) et « Culture écrite de l´Antiquité tardive et papyrologie byzantine » (Professeur Jean-Luc Fournet).

Deux bibliothèques de ce pôle constituent des références dans leur domaine en France et en Europe. Celle de l’Institut d’histoire et civilisation de Byzance réunit des fonds qui concernent l’histoire et l´histoire de l´art des territoires relevant de la sphère culturelle byzantine : l´Empire romain d´Orient, la Syrie, la Palestine, l´Egypte et l´Afrique du Nord jusqu´au VIIe siècle ainsi que les Balkans, l´Asie Mineure et ses marges au Moyen Âge.

La bibliothèque de l’Institut d’études arabes, turques et islamiques, couvre un domaine vaste et complexe et reflète en partie les intérêts de professeurs du Collège de France comme Louis Massignon, Jacques Berque ou encore André Miquel. Elle a connu au cours des dernières années un développement important de sa partie ottomane, initié par Gilles Veinstein ; priorité a été donnée à l’histoire médiévale et moderne jusqu’au début du XIXe siècle.

L´Institut d’histoire et civilisation de Byzance, successeur du Centre d´histoire et civilisation de Byzance créé par Paul Lemerle, est unique en son genre en Europe. Formant l’équipe « Mondes byzantins », il accueille des chercheurs dont les domaines de recherche couvrent non seulement le champ d´étude byzantin proprement dit mais aussi l´Antiquité tardive et les civilisations proches de Byzance.

L’Institut d’études arabes, turques et islamiques s’organise autour du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centre-asiatiques du CNRS dont l’activité dans le cadre de l’Institut porte principalement sur la civilisation et l’histoire du monde ottoman du XVe au XIXe siècle, mais aussi sur les régions périphériques du domaine turc.